Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2018 Hervé Mosquit webwriter premium905 vues

Adalbert Tricoptus 1 Créé le: 05.05.2018, édité le: 05.05.2018

Il était sept heures ce matin d’octobre 2017. Je roulais sur l’autoroute vers Fribourg, ville moyenne de Suisse francophone, capitale du canton du même nom et dotée de jolis restes : soit une vieille ville médiévale enchâssée dans une boucle de la Sarine, cette rivière qui délimite peu ou prou la frontière des langues.

L’été se faisait la malle en douceur. L’automne laissait se couvrir les épaules, distribuait des couleurs aux forêts et de la nostalgie à nos soirées. Ce matin, les premiers rayons de soleil caressaient tendrement la terre qui en rosissait de plaisir, exhalant ça et là des soupirs de brumes qui restaient suspendus au creux des vallons, le temps de l’aurore. Les dernières traces de la nuit étaient parties se noyer dans le lac, là-bas, loin derrière moi.

La circulation était fluide, le ciel limpide et mon humeur au beau fixe. La radio diffusait les infos mais je laissais mon esprit vagabonder. J’eus une pensée amusée pour mon petit neveu qui tronquait facilement les mots et disait par exemple « buveur invertébré » à la place de buveur invétéré. Le mot invertébré me rappela à mes obligations d’enseignant de sciences naturelles et aux leçons qui m’attendaient d’ici une heure à peine. Je levai les yeux vers le rétroviseur et m’exclamai :
- Non mais ! ça ne va pas la tête ! Qu’est-ce qu’il a à me coller au cul à cette vitesse. Il cherche la
collision ce con !
Page 1 sur 15 0 commentaire 1 2 3 ... 13 14 15
r