Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le site d’écriture romand

Les plus lues

Un rêve si étrange

Une nuit de juillet en 2010, je fis un rêve si étrange et si complexe qu’il sembla durer toute u...

Un dépannage sans histoire - chap. 5

Après une longue errance dans les entrailles du château, Julius va de surprise en surprise. La ren...

Le Secret de ma Grand-Mère

Une histoire d'amour entre une grand-mère et sa petite-fille. Une histoire de famille. Des voyages ...

Histoires récentes

Hommage à mon lit

Toi, moi et mon lit

Comme dans un fauteuil (6)

Du jour au lendemain en chaise roulante… Quid ?

Un jour de l'Avent Amélie met l'eau

Petite nouvelle écrite pour un concours de nouvelles pour Noël dont le thème était " Et si la ne...

Actualités Webstory

De Webstory à Worldstory, Livre III: MEDELLIN

Huitième escale: MEDELLIN, Colombie
Ce que je lis: Le secret de Mathieu de ©Eden

L’his...

Radio Cité: lundi 4 novembre

Interview de Helena Zanelli par Gilles Soulhac, Emission Le Grand Invité, Radio-Cité Genève 92.2<...

Mercredi 18 SEPTEMBRE 2019: Café Slatkine, Genève

Notre rendez-vous de la rentrée est fixé au Café Slatkine, Genève, mercredi 18 septembre dès 17...

Histoire du jour

l

Sombre destin par Mouche



- Cours, Bastien, cours… tu vois bien que le beau menace !- Mais Maman, j’en peux plus. J’ai mal partout…
Bastien lâche ma main et s’affaisse telle une serviette mouillée le long du trottoir.

Roooh, faites des gosses qu’ils disaient ! Il me rendra folle !

Je fais quelques pas en arrière, respire profondément pour me calmer, m’accroupis et le regarde…

il est beau ce môme, avec ces longs cils couchés sur ses joues. Pourquoi n’ai-je pas plus de patience envers lui ?Je m’assieds à ses côtés, le prends dans mes bras et le berce gentiment, tout en murmurant :
- Bastien, mon chéri… je sais que tu es fatigué. Mais la route est encore longue et si le soleil nous atteint, nous serons brûlés tous les deux, tu le sais, non ?
- Oui, je sais Maman… et je veux pas que tu brûles. Mais…
- Mais quoi ?! Allons-y !

- Je suis crevé…
Il se fait encore plus lourd entre mes bras, et je me rends compte soudain que son teint est verdâtre. Je lutte contre la panique. Ce n’est pas possible, pas maintenant !
Page 1 sur 3
r