Array ( [0] => 0 [1] => 0 )

Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le rendez-vous de l'écriture web 2.0

Les plus lues

Citations

Mes citations préférées

A toutes les questions

D'actualité...

Un vol précurseur

Cassandre, princesse au caractère insupportable, se fait voler son collier d'une manière innovatri...

Histoires récentes

Homo Animalis

«La liberté se conquiert parfois au prix de sa propre vie…»

Féline insolence

Pas de préface

Animal Aminal

Moi, poule de luxe, je soussignée Bérénice, vais vous raconter mon étrange histoire.

Actualités Webstory

CONCOURS D’ECRITURE 2018 Jury et règlement

En partenariat avec le Muséum d’histoire naturelle de Genève, Webstory.ch lance son septième co...

Atelier d’écriture Sabine Dormond

QUAND: 13 et 14 octobre 2018.
OU: rue de l’Ancien-Stand 19, à Montreux, dans une maison du 19...

De Webstory à Worldstory, Livre II

Huitième escale: SINGAPOUR, Novembre 2017
Ce que je lis : Hêtre ou pas hêtre
Sommes-nous v...

Histoire du jour

l

Puissante dorsale par André Birse

« Une puissante dorsale de hautes pressions » dominera le ciel d’Europe ces prochains jours.
La chaleur régnera. Genève dans la même masse d’air que celle qui fait qu’Alger est Alger. Un autre été. Une hyper-canicule médiatisée avant même d’arriver. Une crainte supplémentaire, un bout de saison pour ne pas s’échapper. Le corps s’apprête, l’esprit respire. Juillet sera peut-être torride cette année. Il est terrible à chaque fois. Ce mois comporte sa part de ciels resplendissants, de nuits chatoyantes et de temps secs renouvelés, de vides recommencés. Juillet au milieu de la vie étire les effets de son chant, ravive les audaces de sa nuit, acquiesce à la progression des effacements. Il faudra choisir entre les événements et la neutralisation de la vie, ce qui se passe et ce qui recommence. On annonce. Quoi ? Une survivance, un rappel. La petite brise disparaîtra et les arbres ne bougeront pas. Il faudra dormir et profiter du tout en un dans cette saison unique et intemporelle. Le proche avenir est une promesse à saisir, un obstacle à éviter. Il faudra s’y reprendre autant de fois que nécessité fera loi. Aucun absolu, des milliards de petites idées, une pluie de vérités. J’irai nager. Je bomberai le torse seul sous un arbre pour en prolonger l’ombre. Je participerai au marché des regards, les cris viendront à moi. J’agirai et j’écouterai dans cet été brûlant qui ne se défilera pas sous mes pas. Les sensations de densité et de lenteur alterneront en moi et je rêverai de vent frais.
Page 1 sur 4
r