Array ( [0] => 0 [1] => 0 )

Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le rendez-vous de l'écriture web 2.0

Les plus lues

Voyageurs du matin

Petit poème du matin qui se lève, des pendulaires qui pendulent un peu partout en Suisse romande.....

Il m’a quittée

Une histoire qui prend fin!

À la poursuite de la galette des rois

La  fève et la couronne!

Histoires récentes

L'acte

Il suffit parfois d'un rien pour faire basculer un tout...

Tiens à l’amour

Les années nonante c’est loin déjà? La chanteuse des Cranberries.

Un dépannage sans histoire - chap. 5

Après une longue errance dans les entrailles du château, Julius va de surprise en surprise. La ren...

Actualités Webstory

Portrait de webwriter Asphodèle

Asphodèle, ce nom évoque, tout à la fois, un mystère, une fleur des temps anciens, et sonne comm...

04.11.2017: Webstory au Salon des Petits Editeurs

Rendez-vous le samedi 4 novembre 2017, de 09h00 à 18h00 au Salon des Petits Editeurs avec Aydan, Da...

27.11.2017 Témoignage de Jacques Defondval - 1e Prix 2017

Scène 1. Caméra de surveillance – Rue Athénée.
Il arrive de nuit en vue du Palais de l’A...

Histoire du jour

l

Drôle d'effet par Pierre de lune

Je m’en vais vous conter l’histoire d’un explorateur… Imaginez-le plutôt jeune, du genre passionné. Archéologue féru de chantiers, d’engins perforateurs, d’outils de précision chirurgicale, Anatole Panais n’aime rien tant qu’ausculter la croûte terrestre. Echafauder mille hypothèses permettant de localiser telle ville antique, tel fragment d’os de l’époque pré paléolithique, telle tribu Aztèque ou Incas.
Anatole entre en fouilles comme on entre au couvent, tout son être est aspiré dans les failles mises à nu; on frôle la pâmoison à l’approche de l’éclat d’un tesson de bouteille, le syndrome bien connu de la «presque » découverte (brusque accélération cardiaque, pouls désaccordé, sudation exacerbée…). Il se murmure d’ailleurs à l’envi : « ce cher Anatole, il ne fera pas de vieux os » !
Qu’est-ce qui fait ainsi tanguer Anatole d’un site archéologique à l’autre ? On ne sait pas grand-chose de lui ; rien ne filtre concernant ses racines, ses marottes. Tout homme sensé cultive manifestement plus qu’une part d’ombre !
Harassé de fatigue, le soir, quand la nuit projette son ombre obsédante, Anatole rend les armes. Ce grand gaillard au regard doux s’est habitué à des conditions de vie nomades. Il replie ses membres télescopiques et s’endort sur place, dans sa caravane. Il rêve de fabuleuses découvertes. Le souci, c’est qu’il n’a encore jamais trouvé, sur aucun des sites autopsiés, d’objets ou de fossiles dignes de ce nom : en pleine Afrique subsaharienne, il a exhumé une dent de baleine ; au milieu d’un solennel temple Incas, des ossements épars de pachyderme ; bref, la joie de la trouvaille a toujours laissé place à une cuisante déception.
Page 1 sur 6
r